Coter pansements 4 membres

Message

CaptainAdHoc
Membre

Voir plus


Date du message : lundi 28 mai 2018 à 12h01


Bonjour à vous !

J'ai une patiente que je visite à domicile pour des pansements des 2 mains et 2 pieds car elle a des effets secondaires cutanés importants à cause de sa chimio per os (en vrac : phlyctènes, ampoules, flammazine, tulle gras, compresses, sparadrap, hydrocolloide,...)
Actuellement, elle ne peut être cotée que AMI 2 + AMI 2/2 d'après l'ordo en cours.

Mais est-ce que vous avez une idée pour améliorer ça ? Sachant qu'on passe au minimum 30 minutes par jour chez elle.

Message

Brave Heart
Modérateur

Voir plus


Date du message : lundi 28 mai 2018 à 16h24


elle a quoi ?

Parce que si K, la MCI est déjà applicable.

"la bonté est le signe distinctif d’un esprit supérieur" Beethoven
" Le comble de l’intelligence, c’est la bonté " Proust

Message

CaptainAdHoc
Membre

Voir plus


Date du message : lundi 28 mai 2018 à 16h50


Kc pulm oui

Message

Brave Heart
Modérateur

Voir plus


Date du message : lundi 28 mai 2018 à 17h42


MCI en ce cas

"la bonté est le signe distinctif d’un esprit supérieur" Beethoven
" Le comble de l’intelligence, c’est la bonté " Proust

Message

CaptainAdHoc
Membre

Voir plus


Date du message : mardi 29 mai 2018 à 09h41


Brave Heart a écrit :

MCI en ce cas

Ok mais à quel titre de la NGAP je peux me rattacher si besoin ?

"Pansement pour pertes de substance traumatique ou néoplastique, avec lésions profondes, sous aponévrotiques musculaires, tendineuses ou osseuses" ? Ce n'est pas un pansement à même la chirurgie du kc/néoplasie, mais des effets secondaires du ttt... Donc ça passe quand même ?

Pour un autre patient en suivi cancéro, on a un 1AIS3 quotidien. Là aussi je peux compter une MCI du fait de sa pathologie (en plus on fait vraiment de la coordination pour le coup -labo, hdj, hospit complète, méd ttt,...-) ?

Message

Brave Heart
Modérateur

Voir plus


Date du message : mardi 29 mai 2018 à 12h23


La MCI n'est pas liée à un type de plaie, mais à la nature de la pathologie qui induit la prise en charge à domicile d'une pathologie grave, évolutive, mettant en jeu le pronostic vital., ce qui est le cas ici.

"la bonté est le signe distinctif d’un esprit supérieur" Beethoven
" Le comble de l’intelligence, c’est la bonté " Proust

Message

CaptainAdHoc
Membre

Voir plus


Date du message : mardi 29 mai 2018 à 15h21


Donc applicable uniquement à des AMI en lien avec un pansement ?

Message

bibi
Administratrice

Voir plus


Date du message : mardi 29 mai 2018 à 16h33


Citation :

LA MCI (Majoration Coordination Infirmière) s'applique à chaque passage de l'infirmière au domicile, pour la prise en charge de patients en soins ou nécessitant des pansements lourds et complexes. D'une valeur de 5 euros, la MCI n'est facturée qu'une seule fois par intervention.
La MCI est applicable sur:

Les pansements lourds et complexes (NGAP, chap. I, art. 3)
Les pansements lourds et complexes pour un patient diabétique insulino-traité, nécessitant des conditions d'asepsie rigoureuses et une détersion avec défibrination (NGAP, chap. II, art. 5 bis)
Les soins de pratique courante pour des patients en soins palliatifs (NGAP, titre XVI, chap. I)
Les soins spécialisés pour des patients en soins palliatifs (NGAP, titre XVI, chap. II)

Message

Brave Heart
Modérateur

Voir plus


Date du message : mardi 29 mai 2018 à 17h44


CaptainAdHoc a écrit :

Donc applicable uniquement à des AMI en lien avec un pansement ?

Non, c'est l'inverse...hormis le cas des pansements lourds ( qui auraient mérité une autre lette clé car on peut confondre la MCI "automatique" des pansements et celle de la pathologie), la MCI s'applique à TOUS les actes tant du chapitre I que du chapitre II du moment que la personne est atteinte d'une maladie "grave et évolutive"....en clair, si néo, on peut côter une MCI sur des AIS3 par exemple.

"la bonté est le signe distinctif d’un esprit supérieur" Beethoven
" Le comble de l’intelligence, c’est la bonté " Proust

Message

CaptainAdHoc
Membre

Voir plus


Date du message : mercredi 30 mai 2018 à 13h22


Ah eh ben grande nouvelle ! On a 2 ans pour appliquer les MCI c'est ça ? Parce que j'ai un paquet de prises en charge cancéro (non palliatives) qui n'ont jamais eu de MCI !

Message

bibi
Administratrice

Voir plus


Date du message : jeudi 31 mai 2018 à 20h02


non,c'est perdu ,tu ne peux facturer les mci tous seuls

Message

CaptainAdHoc
Membre

Voir plus


Date du message : jeudi 31 mai 2018 à 20h26


Et vu que les ordonnances ne mentionnent pas la pathologie (et heureusement, merci le secret médical), est-ce qu'on peut facilement coter une MCI et le justifier en cas de contrôle (à eux de mener l'enquête ?)?
J'y pense parce que je viens d'avoir un appel pour psmt sur ablation de carcinome dermato.

Message

bibi
Administratrice

Voir plus


Date du message : vendredi 1 juin 2018 à 16h46


oui car en cas de contrôle ,tu auras à répondre auprès d'un médecin expert

Message

CaptainAdHoc
Membre

Voir plus


Date du message : vendredi 1 juin 2018 à 18h10


Brave Heart a écrit :
CaptainAdHoc a écrit :

Donc applicable uniquement à des AMI en lien avec un pansement ?

Non, c'est l'inverse...hormis le cas des pansements lourds ( qui auraient mérité une autre lette clé car on peut confondre la MCI "automatique" des pansements et celle de la pathologie), la MCI s'applique à TOUS les actes tant du chapitre I que du chapitre II du moment que la personne est atteinte d'une maladie "grave et évolutive"....en clair, si néo, on peut côter une MCI sur des AIS3 par exemple.

Source ? Je viens de regarder un peu les parutions officielles CPAM, je ne trouve que mention de pansements lourds ou soins palliatifs

Message

Brave Heart
Modérateur

Voir plus


Date du message : vendredi 1 juin 2018 à 21h45


Citation :

La MCI (Majoration Coordination Infirmière) s’applique à chaque passage de l’infirmière au domicile, pour
la prise en charge de patients en soins palliatifs ou nécessitant des pansements lourds et complexes.
La MCI est applicable sur :
les pansements lourds et complexes (NGAP, chap. I, art.3)
les pansements lourds et complexes pour un patient diabétique insulino-traité, nécessitant des conditions
d’asepsie rigoureuses et une détersion avec défibrination (NGAP, chap. II, art. 5 bis)
les soins de pratique courante pour des patients en soins palliatifs (NGAP, titre XVI, chap. I)
les soins spécialisés pour des patients en soins palliatifs (NGAP, titre XVI, chap. II)

http://www.ameli.fr/fileadmin/user_upload/documents/Fiche_memo_facturer_les_actes_infirmiers_MAJ_12-2015.pdf

"la bonté est le signe distinctif d’un esprit supérieur" Beethoven
" Le comble de l’intelligence, c’est la bonté " Proust

Message

bibi
Administratrice

Voir plus


Date du message : samedi 2 juin 2018 à 20h07


copieur ,c'est ce que j'ai mis dans mon post plus haut ,lol !

Message

CaptainAdHoc
Membre

Voir plus


Date du message : samedi 2 juin 2018 à 20h11


Oui mais donc ça ne s'applique bien qu'aux soins palliatifs (et on sait bien que les patients cancéro ne sont pas tous en palliatif)
Je ne trouve nulle part mention de "maladie grave ou évolutive" qui autoriserait l'application de la MCI.

Message

Brave Heart
Modérateur

Voir plus


Date du message : samedi 2 juin 2018 à 21h47


Il suffit de lire les recommandations AMELI....le palliatif n'est pas le palliatif terminal.....

"la bonté est le signe distinctif d’un esprit supérieur" Beethoven
" Le comble de l’intelligence, c’est la bonté " Proust

Message

CaptainAdHoc
Membre

Voir plus


Date du message : dimanche 3 juin 2018 à 10h25


J'ai notion que le passage en soins palliatif est quand même une décision médicale, si ce n'est même pluripro en milieu hospitalier, qui est inscrite dans le dossier médicale afin de permettre l'accès à de nouvelles classes médicamenteuses et un programme de soins non thérapeutique.

En pratique, bien sûr que beaucoup de nos patients à domicile relèveraient du soins palliatifs "officiel", mais par manque de coordination ou "d'implication" médicale (je mets bien les guillemets!), restent dans une prise en charge classique dont c'est à nous d'optimiser les possibilités.

Le nombre de retours négatifs quand j'ai demandé à des médecins de classer des patients en soins palliatifs : "pour l'instant elle est bien comme ça", "elle est pas douloureuse", etc.

Sans parler des HAD qui refusent que l'on côte une MCI ou un SP plus de 12 jours avant le décès du patient...

D'un point de vue purement légal, on a donc la NGAP qui nous parle de soins palliatifs pour appliquer une MCI, et des recommandations (quel poids légal est-ce que ça représente ?) un peu dans le même sens mais plus large.

Je reste quand même circonspect sur notre légalité à coter un MCI sur une maladie grave et évolutive

Message

Brave Heart
Modérateur

Voir plus


Date du message : dimanche 3 juin 2018 à 17h00


Ce sont les textes.....

http://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/Brochure_grand_public_sur_les_soins_palliatifs_et_l_accompagnement.pdf

(page 8)....c'est l'INPES, autrement dit l'agence nationale de santé publique, sous l'égide directe du Ministère de la Santé., si eux ne sont pas qualifiés (plus qu'un employé de la CPAM ou une pseudo-cadre de l'HAD, je ne sais pas ce qu'il faut...et pour l'instant, ce n'est pas la CPAM ou des HAD qui décident encore des textes....quant aux MG, ne JAMAIS leur parler de soins palliatifs mais de SP terminaux, la plupart ne font pas la différence....

Pour info, l'application de la MCI est de la volonté propre de l'IDEL, elle n'a pas besoin d'autres avis....contrairement à ce qui est écrit ci et là...on parle du travail "en équipe", mais par définition même le rôle propre de l'IDEL est du rôle prescrit car il faut une ordonnance, et de facto il y a au moins IDEL et le médecin.

Quant aux 12 jours de l'HAD, c'est non seulement ridicule mais cela montre une parfaite incompréhension de ce que sont les SP....ce qui, venant d'eux, n'est pas étonnant.

La profession ne peut pas d'un côté revendiquer plus d'autonomie et s'aplatir à la moindre occasion quand les textes sont pourtant en sa faveur....

"la bonté est le signe distinctif d’un esprit supérieur" Beethoven
" Le comble de l’intelligence, c’est la bonté " Proust