Dossier Marchés Financiers 2/5


Message

avoirconseil
Membre

Voir plus


Date du message : vendredi 13 mai 2022 à 12h12


# 2. Avoir accès aux marchés financiers

Comme nous l’avons vu dans l’article précèdent, notre argent va se retrouver sur les marchés financiers que nous le voulions ou non.
A moins d’avoir tout mis sous le matelas (à déconseiller).

La question désormais est de savoir comment fonctionne ce grand centre commercial international que l’on nomme la « bourse ».

Imaginez un immense marché ou au lieu d’acheter et de vendre des vêtements, des bibelots, des tableaux, des meubles …. S’échange des morceaux d’entreprises, des dettes d’états, du pétrole, des créances, des promesses de vente et d’achat….

A cela il faut ajouter que chaque pays à son marché.
En France l’indice qui regroupe les 40 plus grosses entreprises françaises est le CAC40.
Les Etats-Unis ont le Nasdaq, le S&P 500 et le Dow Jones.
L’Allemagne à le Dax, le Japon le Nikkei etc…
Chaque indice regroupe uniquement des sociétés domiciliées dans ses frontières.
Nos plus grosses entreprises en France sont LVMH, Total Energie, Carrefour, Danone, L’Oréal….
Dans l’Hexagone, ce marché est ouvert de 9h à 17h30.

Bien entendu, avec la modernité, un investisseur à Londres peut faire ses « courses » sur le marché de Pékin, Sidney ou New-York.

En plus des places propres à chaque pays, regroupant uniquement des entreprises, il y a des marchés mondiaux, ou s’échange des « produits » précis. Par exemple, le Forex permet de s’échanger des paires de devises (de monnaie).

Il est également possible d’acheter et de vendre des « contrats » sur des matières premières, comme le blé, le bois, le cuivre, le Platinium, le Jus d’Orange (ce n’est pas une vanne), etc. …

Les classes d’actif principales :

Je ne vous le cache pas, avant de pouvoir traiter sur le Forex ou spéculer sur les matières premières, il faut déjà être bien aguerri.
Les actifs financiers les plus répandus et qu’il est important de comprendre sont les actions et les obligations.

Les actions, sont des titres de propriétés fractionnés de l’entreprises que vous pouvez acheter et vendre.
Admettons que l’entreprise IDEL a 100 000 parts en circulation et que vous en possédiez 2 000, alors 2% de la société IDEL vous appartient. Vous pourrez participer et voter, si vous le souhaitez, aux assemblées générales et prendre part aux décisions sur l’avenir de la société.

Les obligations, sont l’achat de créances d’un état ou d’une société privée. En gros vous leur prêtez de l’argent. C’est vous le banquier.

Par exemple, un Etat à besoin d’argent pour financer ses institutions, son système de santé, payer ses agents publics, refinancer son déficit, peu importe.
Pour cela il dit aux investisseurs par le biais d’une place financière :
« J’ai besoin de 500 000 €, que je découpe en 10 000 obligations.
Pour chaque obligation achetée je vous verse 3% d’intérêt par an, jusqu’à remboursement du capital, dans 10 ans. »
Donc si vous décidez d’acheter une obligation, cela vous coutera 50 €, vous percevrez 1,5 € d’intérêt par an pendant 10 ans. Au bout de 10 ans vous récupérer votre capital initial de 50 €. L’opération vous aura alors rapporté 15 €.

Bien entendu, ceci est simplifié à l’extrême, mais tout de même essentiel afin de comprendre les tenants et les aboutissants, que nous développerons dans les prochains jours.