Retrouvez sur cet espace les actualités dénichées sur le web et concernant la profession d'infirmier(e) libérale. Nous remercions les sites d'origine pour leurs articles.

BSI : Gros temps en vue sur le dialogue conventionnel ?!

jeudi 2 septembre 2021 par Brigitte Femenia

Pas un signe, pas une réponse du 1er ministre ou du ministre de la Santé à l’interpellation formelle que la FNI a produite le 19 juillet dernier.
Si le gouvernement n’entend pas le tonnerre, sentira-t-il la pluie ?

C’est le 30 juillet dernier que les médecins ont signé avec la CNAM un avenant N°9 à leur convention nationale pour un montant global d’environ 786 Millions d’€.
Une des mesures phares de cet avenant est le doublement de la visite à domicile (passage de 35€ à 70€) pour les personnes âgées de plus de 80 ans atteintes d’une ALD et dans la limite de 4 visites/an.
Le jour même, Olivier Véran a salué sur twitter un accord « qui valorise mieux les soins à domicile des personnes âgées… »

Dans ce contexte, que dire du silence assourdissant du ministre de la Santé et du 1er ministre qui ont suivi le courrier que leur a adressé la FNI le 19 juillet dernier. Depuis cette date, rien ! Pas une réponse, pas un contact, nada !
Les négociations sur le BSI sont au point mort, les seules propositions de la CNAM se résumant à récupérer sur le montant de l’enveloppe négociée en mars 2019 un surcoût de 100 millions d’€ généré par la mise en place du BSI, voire mieux à limiter drastiquement le nombre de forfaits lourds (28,70€/jour) au profit de forfaits intermédiaires (18,20€) ou légers (13€).

Nous l’avons tous compris, « la meilleure valorisation des soins à domicile » ne pèse pas de manière identique pour tous les acteurs de la prise en charge.
La FNI a saisi les commissions des affaires sociales des deux chambres parlementaires et ne compte pas en rester là… Nous saurons où et quand mettre en miroir les 70 € de visite médicale avec les 28,70€ de forfait (comprenant une à 4 visites de soins journaliers) de prise en charge infirmière des patients les plus lourds…

Si le statu quo venait à perdurer, la Fédération Nationale des Infirmiers envisage de lancer une campagne de communication d’ampleur inédite avec comme thème : quel modèle de prise en charge à domicile des personnes âgées voulons-nous pour les années à venir ?

Source : fni.fr

Auteur : FNI

Matériel médical : le dossier pour tout savoir !

jeudi 2 septembre 2021 par Brigitte Femenia

Catégorie : article sponsorisé

Équipements indispensables dans les établissements hospitaliers, les matériels médicaux peuvent aussi équiper les pharmacies, les salles d’attente ou être utilisés par des particuliers. Ils regroupent plusieurs appareils et sont destinés à une multitude de choses. De plus, ils peuvent vous faciliter la vie et vous permettre de travailler beaucoup plus efficacement. Focus.

Qu’est-ce qu’un matériel médical ?

Le matériel médical regroupe l'ensemble des outils et appareils utilisé par les professionnels de santé pour observer, analyser, diagnostiquer et traiter des pathologies et leurs patients. Il répond à des normes sécuritaires très strictes et est indissociable du quotidien des agents de santé.

Ce matériel peut donc servir à fournir des résultats satisfaisants, mais peut aussi améliorer le quotidien des malades et des personnes qui seront amenées à l’utiliser. Il peut être classé en plusieurs catégories, et ce, en fonction de sa finalité et de sa dangerosité.

Par ailleurs, il importe de noter que les matériels médicaux peuvent être remboursés par la Sécurité Sociale, et ce, sous un certain nombre de conditions. Ainsi, pour être pris en charge, ces matériels doivent notamment faire partie d’une liste dénommée LPP (Liste des produits et prestations remboursables). Cette liste est établie par le ministre en charge de la Sécurité Sociale et contient aussi des informations sur les tarifs de remboursement et les conditions de prescription.

D’un autre côté, pour vos besoins en matériel médical, faites appel à des fournisseurs capables de vous proposer des appareils de qualité. En effet, ces professionnels excellent dans la vente de materiel medical et sauront donc combler toutes vos attentes. De plus, cela vous évitera de nombreux désagréments, mais vous amènera également à fournir de meilleures prestations à tous vos patients.

Les différents types de matériels médicaux

Les matériels médicaux se déclinent en plusieurs versions et peuvent être regroupés en trois différentes catégories : les matériels d’urgence, les matériels de diagnostic et les matériels de protection.

Les matériels d’urgence

Ces matériels sont dédiés aux urgentistes et sont généralement très sophistiqués. Ils permettent de prodiguer de nombreux soins, de réanimer des patients et de sauver des vies. Il peut s’agir de défibrillateurs cardiaques, d’aspirateurs à mucosité, de laryngoscope, d’attelles et de concentrateurs d’oxygène. D’un autre côté, les couvertures de survie, les brancards, les coussins compressifs et les sacs isothermes peuvent également être considérés comme des matériels d’urgence.

Les matériels de diagnostic

Ils sont aussi destinés aux professionnels de santé et servent à établir des diagnostics beaucoup plus précis. Ils sont par ailleurs très variés et font référence aux tensiomètres, aux otoscopes, aux électrocardiographes et aux stéthoscopes. De plus, ils peuvent aussi être constitués de balances médicales, de négatoscopes, d’abaisse-langue, d’oxymètres de pouls et de thermomètres médicaux.

Outre ces équipements, les professionnels de santé peuvent également utiliser des dermatoscopes, des audiomètres et des podoscopes pour examiner leurs patients.

Les matériels de protection

Les matériels de protection sont utilisés pour éviter des infections de même que des contaminations croisées. Ils sont généralement constitués de gants, de dispositifs de stérilisation et de désinfectants. Plus encore, ils font aussi référence aux vêtements, aux lunettes, aux masques et aux chaussures de protection.

Où acheter du matériel médical de qualité ?

Les matériels médicaux sont disponibles auprès de plusieurs fabricants ou vendeurs et peuvent notamment s’acquérir en ligne. La plupart de ces prestataires proposent du materiel medical pas cher, mais aussi d’une excellente qualité. De plus, leurs équipements répondent non seulement aux normes européennes, mais également aux exigences des agents de santé (médecins, cardiologues, chirurgiens, urgentistes, infirmiers…). De quoi permettre à ces professionnels de disposer des meilleurs appareils et de travailler en toute sérénité.

En somme, pour être profitable, l’achat de materiel medical doit s’opérer auprès d’un professionnel expérimenté. Plus encore, il faut que ce dernier s’approvisionne auprès d’un fabricant de renom ou réputé pour la performance de ses produits. Cela vous permettra de posséder des produits durables et bien plus encore.

À quoi servent les matériels médicaux ?

Les matériels ou équipements médicaux sont des appareils très pratiques qui peuvent être utilisés pour de multiples raisons. Ils peuvent à titre d’exemple soigner des pathologies, prodiguer des soins, sauver des vies et améliorer la qualité et le confort de vie.

Pour soigner des pathologies

En plus de servir à diagnostiquer des maladies, un materiel medical à prix discount est aussi à même de soigner des pathologies, des maux du quotidien et des blessures superficielles. Grâce à ces équipements, vous pouvez donc soigner des douleurs, des plaies plus ou moins profondes, des diarrhées ou encore des vomissements.

Par ailleurs, les équipements permettant de soigner ces maux sont qualifiés de « petits instruments » et se retrouvent aussi dans les trousses de secours.

Pour prodiguer des soins d’une excellente qualité

Équipements très sophistiqués, les matériels médicaux permettent également aux professionnels de santé de prodiguer de meilleurs soins à leurs patients. Ils peuvent donc être employés pour guérir plus facilement des maladies et fournir de meilleurs diagnostics.

En clair, ces matériels peuvent amener les personnels soignants à être plus performants dans leur travail et à garantir de meilleurs résultats.

Pour sauver des vies

Étant non seulement capables de prodiguer des soins, les matériels médicaux sont aussi en mesure de sauver des vies humaines. Ils peuvent par conséquent être utilisés dans les services d’urgence et de réanimation pour éviter des décès ou soigner en urgence des malaises, des fractures ou des accidents vasculaires cérébraux (AVC).

En somme, ils permettent d’intervenir très rapidement sur de nombreux fronts et d’éviter bon nombre de situations catastrophiques. Par ailleurs, pour permettre de telles choses, les matériels médicaux doivent être de bonne qualité et suffisamment fiables.

Pour améliorer la qualité et le confort de vie

Également conçus pour améliorer la qualité et le confort de vie, les équipements médicaux sont aussi destinés aux personnes à mobilité réduite et aux personnes âgées. Les dispositifs (rehausseur WC, ampli auditif, fourchette lestée…) conçus à cet effet sont légion et peuvent facilement s’adapter à n’importe quel besoin. Ils sont également faciles à utiliser en plus d’être très polyvalents.

Auteur : boosterlink

Qu’est-ce que la lithothérapie ?

jeudi 2 septembre 2021 par Brigitte Femenia

Catégorie : article sponsorisé

S’il y a une science qui a bénéficié d’une adoption mondiale de par ses prouesses dans le domaine de la santé humaine, c’est bien celle de la médecine moderne. Elle est la référence et le premier recours en cas de pathologie. Toutefois, il existe également une pseudoscience, moins connue que la précédente, qui s’appuie sur le pouvoir des pierres pour apporter une satisfaction aux malades. Il s’agit de la lithothérapie. Qu’est-ce que c’est ? Cet article vous renseigne davantage sur le sujet.

Quel est le principe de la lithothérapie ?

Qualifiée de médecine douce, la lithothérapie se base sur les vertus naturelles des pierres pour apporter une solution à un problème de santé. Au-delà de l’aspect humain, elle est utilisée également pour purifier un lieu ou une maison.

Pour aller à son origine, il faut remonter au Moyen-âge où elle faisait déjà l’objet d’un usage médicinal. Aujourd’hui, elle est plus ou moins accessible à tout le monde, puisque vous pouvez facilement trouver une boutique de lithothérapie en seulement un clic.

Dans chaque pierre, il existe une multitude de vertus et de bienfaits inimaginables. Que vous adoptiez du péridot, du quartz ou du rhodochrosite, vous ne serez pas confronté aux mêmes effets. Par exemple, si vous souffrez de rhumatismes et d’une mauvaise circulation sanguine, la pierre la plus adaptée est la cornaline. L’action des pierres tourne autour de trois principaux axes, notamment le physique, le mental et le spirituel. Heureusement qu’il existe une variété de minéraux pour répondre à tous ces besoins.

Comment marche la lithothérapie ?

De façon générale, en déposant une pierre dans la paume de votre main, elle actionnera, au contact de votre peau, une résonnance avec des vibrations singulières. Celle-ci aura des retombés stimulateurs de minéraux organiques. Ces minéraux retirent de votre organisme de probables dysfonctionnements corporels. Ainsi, chaque pierre disposerait d’un pouvoir spécifique qui permettrait de réguler une partie de votre corps.

Quelques exemples de pierres utilisées dans la lithothérapie

Les pierres peuvent être classées selon leurs compositions chimiques. Pour un usage en lithothérapie, il s’avère indispensable de connaître les huit grandes familles. En effet, chacune d’elles a des propriétés énergétiques inhérentes.

La famille des éléments natifs

Le diamant fait partie de cette catégorie. De par sa pureté et son caractère unique, il est très utilisé en lithothérapie. Il favorise l’endormissement, donne du courage et de la puissance.

Les pierres de la famille des oxydes

Elles ont une propriété dynamisante à l’image du rubis, du saphir et de l’hématite. Elles permettent d’atteindre la sagesse et de gagner une confiance en soi.

Le pourvoir des sulfures

Composées de pierres comme les pyrites ou les blendes, elles sont très efficaces dans l’évacuation des énergies bloquées.

Les atouts protecteurs des silicates

C’est la plus grande classe de minéraux. Elle regroupe le grenat, qui intervient dans l’autonomisation, la tanzanite, qui régénère, la tourmaline, connue pour ses vertus de canalisateur d’énergie, le jade et la charoïte, qui protège contre les influences extérieures.

Les pierres en minéraux carbonatés

Dans cette catégorie de minéraux, vous retrouverez la calcite et la malachite. Elles interviennent dans l’apaisement des inflammations chez un enfant ou une personne âgée.

Les pierres en minéraux phosphatés

Tout comme la turquoise, elles sont efficaces dans la dépollution. Elles sont aussi utilisées dans la lithothérapie.

La famille des sulfates

Cette famille de minéraux vous aide à identifier ce que vous devez changer dans votre quotidien. Elle regroupe des pierres rares comme l’angelite, qui protège de l’extérieur.

Les halogénures

Dans cette catégorie, vous retrouverez la fluorite. Cette pierre est réputée pour ses propriétés clarifiantes. Elle protège des ondes négatives et améliore la concentration. Il est à noter que chacune des pierres précitées peut être retrouvée en une multitude de couleurs.

Ces dernières correspondent à une longueur d’onde différente appelée fréquence. La pierre va donc véhiculer sa fréquence d’énergie et, à l’aide de sa couleur, procéder à une potentialisation de son effet.

Comment purifier et recharger vos pierres ?

Pour conserver les pouvoirs naturels de vos pierres dans le temps, vous devez songer régulièrement à leur purification. Pour réaliser cette opération, plusieurs méthodes s’offrent à vous. Vous pouvez faire usage de l’eau, du soleil ou procéder à l’enfouissement de vos pierres pour leur faire recouvrer leurs énergies originelles.

La purification grâce à l’eau et au soleil

L’eau et le soleil, c'est probablement la méthode la plus simple et la plus facile pour recharger l’énergie de vos pierres. Il est conseillé de l’appliquer une à deux fois par semaine ou après avoir vécu une situation très stressante. Le fait de laisser une pierre dans l’eau lui permettra de se purifier. En la faisant passer au soleil, elle sera rechargée.

La purification par enfouissement dans le sol

C’est la méthode de purification la plus puissante qui puisse exister. Elle est utilisée pour les pierres faibles ayant perdu presque tous leurs pouvoirs, et dont l’eau et le soleil sont inaptes à recharger.

Pour la mettre en œuvre, vous devez chercher un endroit chargé d’ondes positives et calme. Vous y enterrerez la pierre pendant une durée bien déterminée en fonction de la taille de cette dernière. Passé le délai, déterrez, nettoyez puis rechargez au soleil durant une journée, de quoi lui faire retrouver toute sa puissance.

Les bienfaits de la lithothérapie

Les bienfaits de cette pseudoscience sont légion. Si elle peut être perçue comme une mascotte, elle peut aussi aller bien au-delà en favorisant le traitement de certains maux, et ce, au même titre que la médecine moderne. La lithothérapie peut intervenir dans la résolution de bon nombre de troubles comme :

  • les problèmes de peau ;
  • les difficultés respiratoires ;
  • l’inconfort articulaire ;
  • les troubles du sommeil ;
  • les pathologies liées aux bégaiements ;
  • les problèmes de fertilité ;
  • les problèmes de digestion ;
  • les règles douloureuses, etc.

Voilà autant de problèmes de santé que la lithothérapie peut aider à résoudre. Vous n’avez qu’à vous munir de la pierre ou du cristal avec la couleur adaptée à votre type de mal. Toutefois, il convient de rappeler que ces pierres sont vivantes et qu’elles peuvent nuire si un usage correct n’en est pas fait. Vous devez donc éviter de mal les associer, de les prêter ou de négliger leur entretien.

En définitive, la lithothérapie est une science dont la pratique repose sur l’utilisation des pierres ou cristaux. Vous pouvez en profiter afin de donner satisfaction à vos maux.

Auteur : boosterlink

Le recouvrement des rejets tiers payant et factures impayées de l'infirmier libéral

lundi 16 août 2021 par Brigitte Femenia

Catégorie : article sponsorisé

Les impayés sont un problème récurrent pour tous les professionnels de santé dont les infirmiers libéraux. Accumulés au fil du temps, vos rejets et factures impayées représentent une perte de plusieurs milliers d’euros. Tournées chargées, rythme effréné, gestion du cabinet, des dossiers patients, des ordonnances, etc … Vous ne disposez généralement pas du temps et des ressources nécessaires pour assurer un recouvrement efficace de vos impayés. Quelqu’en soit le montant ne laissez plus passer ces factures impayées. Le recouvrement des impayés de l’infirmier libéral est essentiel pour préserver son activité et optimiser son chiffre d’affaires.

 

Les rejets tiers payant

 

Quotidiennement, vous pratiquez le tiers payant pour facturer vos soins. Pourtant, il est souvent synonyme de factures impayées et de rejets des caisses obligatoires et complémentaires, véritable perte de chiffre d’affaires dans votre activité . Pour une gestion efficace de votre tiers payant il est indispensable d’y consacrer un temps considérable. Obligatoire dans certaines situations (affection de longue durée, maternité, AME, accident du travail, etc), vous n’avez pas l’obligation de l’appliquer dans tous les autres cas. Il représente un avantage indéniable et appréciable: vos patients n’ont aucune avance de frais à payer. Cela vous évite également la gestion contraignante des encaissements de chèque et d’espèces. Grâce à la télétransmission de vos feuilles de soins de manière sécurisée, vous obtenez un règlement rapide. Cependant, l’inconvénient majeur du tiers payant est le rejet de vos factures télétransmises. Il est fréquent que lors de vos retours Noemie, des factures soient rejetées pour diverses raisons : incompatibilité ASU-NAT/REGIME, situation bénéficiaire inconnu, droits non ouverts, l’exonération du ticket modérateur connue au référentiel n’a pas été transmise, etc.

 

Comment organiser sa gestion du tiers payant et se prémunir des factures rejetées et impayées?

 

Il est primordial, de recueillir les bonnes informations auprès de vos patients lors du premier rendez-vous (carte vitale, carte de mutuelle, etc). Cela vous permettra d’avoir les éléments nécessaires à leur traitement en cas de factures impayées ou rejetées. Avant toute facturation, veillez à bien vérifier les droits de vos patients et leurs éventuelles exonérations. Suite à vos télétransmissions, il sera nécessaire d’effectuer un rapprochement bancaire afin de s’assurer du bon règlement de vos actes et l’absence de factures impayées. Si malgré toutes les précautions entreprises, des factures reviennent rejetées, il faudra prendre connaissance du motif du rejet et en comprendre la signification. Pour cela, il faudra appeler la caisse de sécurité sociale ou la complémentaire santé en question. A l’issue de vos démarches de vérification, vous devrez procéder au recyclage des factures impayées directement auprès de chaque caisse concernée. Le plus souvent, cette opération est à réaliser manuellement par l’envoi de feuilles de soins papiers auprès des caisses. Le délai de traitement étant généralement de plusieurs semaines, il faudra procéder a posteriori à la vérification des relances effectuées. Parfois même, la complémentaire peut vous signifier que le patient n’est pas à jour de ses cotisations et refuse de vous régler vos factures. Il conviendra alors d’enclencher une procédure de recouvrement amiable auprès de votre patient. Le recouvrement des rejets tiers payant est contraignant et chronophage. Il nécessite une organisation rigoureuse que vous n’avez généralement pas le temps de mettre en place avec le rythme de vos tournées. Par manque de temps, vous vous contentez de ce qui est réglé par les caisses et remettez à plus tard les relances de vos factures impayées. Il faut savoir qu’il est possible d’externaliser la gestion de son tiers payant à des professionnels du recouvrement spécialisés dans la gestion des impayés des professionnels de santé. Vérification des données de télétransmissions, des retours Noemie, traitement des rejets, recyclage des factures impayées, relances des organismes, rapprochement bancaire, suivis des règlements, … Autant de tâches chronophages qui peuvent être externalisées, vous garantissant un gain de temps et l’assurance d’une trésorerie saine.

 

Le recouvrement des impayés patients

 

Pour diverses raisons, vous pouvez également décider de ne pratiquer pas le tiers payant, c’est alors que vous pouvez être confronté à des patients mauvais payeurs; patients qui arrêtent brusquement les soins, refusent de régler, ne répondent plus à vos appels, etc. Vous n’avez pas le temps d’effectuer les relances, vous laissez courir les petites dettes qui s’accumulent avec le temps et représentent une perte de chiffre d’affaires. Vous vous êtes investi auprès de ce patient, vous avez consacré du temps et de l’énergie à réaliser vos soins et celui-ci refuse de régler. Quoi de plus frustrant pour un infirmier libéral que d’être confronté à ce genre de situation. Vous tentez malgré tout quelques relances téléphoniques mais faute de temps, vous abandonnez vos démarches de recouvrement. Mais si ce patient n’est pas poursuivi pour son acte, si pour lui, ne pas régler son infirmier libéral est légitime, alors pourquoi ne recommencerait-il pas avec un confrère ? Qu’encourt-il si, au final, malgré sa/ses dettes, personne n’engage de procédures de recouvrement amiable ou judiciaire contre lui ? C’est ainsi, un cercle vicieux auquel il faut mettre un terme rapidement. Il est indispensable d’agir, mais comment s’y prendre?

 

Le recouvrement amiable de créances

 

Il constitue la première phase d’un recouvrement de créance. Il correspond à l’ensemble des actions menées par le créancier pour obtenir le paiement de la dette sans aucune contrainte ou menace judiciaire. Appel téléphonique, SMS, mail de relance, lettres de relance, etc. Puis lorsque votre patient ne paie pas ou ignore les actions précédentes, il conviendra alors d’envoyer une lettre de mise en demeure. Si à l’issue de la phase amiable, la situation se solde par un échec, il est possible d’engager une procédure de recouvrement judiciaire.

 

Le recouvrement judiciaire

 

L’infirmier libéral pourra alors effectuer une demande d’injonction de payer devant le président du tribunal judiciaire. Si le juge estime la requête justifiée, il pourra rendre une « ordonnance portant injonction de payer ». Le patient pourra subir une sanction pénale s’il ne s’acquitte pas de sa dette dans les délais impartis. Ces poursuites judiciaires ont un coût et de ce fait sont à réserver uniquement pour les factures impayées qui représentent un montant élevé. Afin d’éviter de débourser des frais de procédure judiciaire, il est nécessaire de réagir rapidement à la survenue d’une facture impayée et de la résoudre en phase amiable. Plus l’intervention est rapide, plus il sera aisé de recouvrir les sommes impayées.

 

Externaliser la gestion et le recouvrement de ses factures impayées

 

Si vous n’avez pas le temps ni l’envie de réaliser vous-même ces démarches de recouvrement, vous avez la possibilité de vous faire aider par une société de recouvrement spécialisée dans le traitement des factures impayées des professionnels de santé. La gestion et le recouvrement amiable de vos impayés, discipline à part entière, demande du temps et des ressources. Ainsi, vous gagnez du temps et pouvez vous concentrer sur votre coeur de métier. De plus, avoir recours à une société de recouvrement amiable est déterminant et conduit majoritairement à la résolution du litige. En effet, la société de recouvrement amiable de créances possède une autorité différente de la vôtre, lui permettant une action rapide et efficace vis-à-vis du débiteur. De la gestion du tiers payant au recouvrement de créances amiable auprès de vos patients, RECOUV-LIB est la solution pour vous libérer du temps auprès de vos patients ou de vos proches tout en conservant une trésorerie saine. Quelqu’en soit le montant, vous devez être réglé des honoraires qui vous sont dus.

 

Auteur : boosterlink

PASS SANITAIRE ET OBLIGATION VACCINALE DES SOIGNANTS : LA CNIL S'EN MÊLE

mardi 10 août 2021 par Brigitte Femenia

Catégorie : actualité

Les données recueillies dans le cadre du pass sanitaire et du contrôle de l’obligation vaccinale des soignants doivent être réduites au minimum, et leur durée de conservation doit être la plus courte possible, insiste la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL).

La CNIL insiste sur le principe de minimisation des donnés

Le pass sanitaire, oui, mais pas pour toujours ! Dans son avis du 9 août 2021, la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) insiste sur le fait que le recueil et la conservation de données personnelles dans le cadre de la crise sanitaire du Covid-19 doivent rester limités. « Le contexte sanitaire actuel peut justifier des mesures exceptionnelles uniquement si elles restent limitées dans le temps et si elles sont nécessaires pour lutter contre le rebond épidémique et éviter un nouveau confinement », insiste l’institution.

Concrètement, la CNIL insiste sur le fait que les données résultant de la lecture des pass sanitaires, que les agents les vérifiant conservent, doivent être limitées aux informations essentielles sur l’identité de la personne et à l’information globale sur le caractère valide du justificatif (« vert » ou « rouge »). En d’autres mots, les agents effectuant les contrôles ne doivent pas savoir si la personne a été vaccinée ou si elle a récemment réalisé un test de dépistage. Seule exception : dans le cadre d’un voyage à l’étranger, davantage d’informations peuvent être conservées, d’autres pays européens demandant de savoir spécifiquement si la personne a été vaccinée et si elle a fait un test de dépistage, et il y a combien de temps.

Le fichier recensant les résultats des tests de dépistage sera conservé 6 mois au lieu de 3 mois

La CNIL donne également son feu vert à l’extension de la durée de conservation des données du fichier SI-DEP (qui recense les résultats des tests de dépistage Covid-19) à 6 mois, contre 3 mois actuellement. Cela s’avère nécessaire dans le sens où, dans le cadre du pass sanitaire, les personnes ayant eu le Covid-19 peuvent présenter un certificat de rétablissement, basé sur un test positif au cours des 6 mois précédents, puis un test négatif par la suite. Logiquement, pour être en mesure d’établir le fait que la personne avait été malade au cours des six derniers mois puis s’est rétablie, les données sur les résultats des tests de dépistage doivent être conservées au minimum 6 mois.

S’agissant du contrôle de l’obligation vaccinale des soignants, la CNIL valide la dérogation au secret médical et autorise les Assurances maladie à transmettre aux Agences régionales de santé (ARS) les listes des soignants non vaccinés. En pratique, les Assurances maladie transmettraient les listes des soignants vaccinés, puis les ARS feraient le rapprochement avec le Fichier national des professionnels de santé (FNPS) pour établir les listes des soignants non vaccinés. La CNIL insiste néanmoins sur l’importance de conserver ces listes seulement jusqu’à la fin de l’obligation vaccinale.

 

Source : www.economiematin.fr

Auteur : ANTON KUNIN