Catégorie : article sponsorisé

Les pompes funèbres sur lyon : que faut-il savoir ?

mercredi 11 novembre 2020 par Brigitte Femenia

La perte d’un être cher est une épreuve difficile. Pour passer sereinement ce moment, faire appel aux services d’une pompe funèbre devient une nécessité. En effet, de nombreuses démarches doivent être effectuées à l’échelle administrative et pour la préparation des obsèques proprement dite. Cet article vous informe davantage sur le travail des pompes funèbres.

Les prestations d’une agence funèbre

Comme on peut le constater sur le site https://www.pompesfunebres-lyon.com, les pompes funèbres ont pour mission l’organisation les obsèques d’une personne décédée. La loi française impose un délai de 24h après la constatation de la mort avant de décider de la crémation ou de l’inhumation. Un délai maximum de 6 jours en dehors du dimanche et des jours fériés est accordé pour les funérailles. C’est dans cet intervalle qu’il faut fixer le temps de recueillement ainsi que la date du dernier au revoir en présence des proches.

Cependant, aucun départ n’est facile à vivre. Avec l’affliction imposée par la situation, il est possible que les proches ne soient pas en mesure d’assurer personnellement l’organisation et la réalisation des funérailles. C’est à ce moment que les services d’une pompe funèbre sont salvateurs. Les pompes funèbres sur Lyon sont des entreprises qui deviennent les interlocuteurs de toutes les questions relatives aux funérailles. On distingue les structures municipales qui représentent un service de la mairie et les pompes privées qui sont gérées par des indépendants.

Quelle que soit la forme qu’elles prennent, ces sociétés s’occupent entre autres du déplacement du corps depuis le domicile ou l’hôpital jusqu’au funérarium. Vous pourrez leur faire confiance dans le cadre du choix du cercueil selon vos exigences. Conformément aux normes en vigueur, le cercueil doit être pourvu d’une cuvette et de 4 poignées.

On déléguera aussi à ces professionnels l’exécution de l’acte d’inhumation et de crémation, la fourniture d’une urne cinéraire, la toilette du regretté, l’organisation de la mise en bière ou le transport du corps. L’équipe d’une telle entreprise peut aussi faire constater le décès par un médecin afin d’obtenir un certificat. La suite est l’obtention de l’acte de décès auprès de la mairie. Une agence funéraire peut donc valablement effectuer toutes les démarches administratives relatives aux obsèques.

Il faut noter le cas particulier du rapatriement de corps qui relève également des compétences d’une pompe funèbre. Dans ces cas, la mise en bière est indispensable avant le transport du corps qui est d’ailleurs surveillé par les forces de l’ordre. Une bonne entreprise funéraire se chargera de contacter les autorités afin d’obtenir toutes les autorisations et effectuer le rapatriement dans les meilleures conditions.

Les options disponibles

Les pompes funèbres peuvent proposer des prestations optionnelles telles que la cérémonie civile ou religieuse. Elles s’adaptent à la religion du défunt et choisissent avec délicatesse, les textes et les musiques pour rythmer la cérémonie. Ensemble, vous pourrez choisir les proches qui seront invités à prendre la parole pour évoquer les souvenirs du défunt. Des projections pourront être effectuées pour se remémorer la vie de votre proche.

Dans les cas où le défunt a été inhumé dans un caveau, vous pourrez envisager la pose d’un monument funéraire qui retracera ses passions et sa personnalité. Bien que cela ne soit possible dans un certain délai, cette option reste un hommage vibrant au défunt pour toujours.

En matière de transport, vous pourrez choisir le type de corbillard et les décorations à faire. Vous aurez donc la possibilité de choisir des plaques funéraires et divers accessoires. En option, la thanatopraxie permettra de rendre plus présentable la dépouille surtout lorsqu’elle est assez abîmée.

Certains prestataires proposent de remplir des lettres à envoyer aux banques, à l’assurance, aux employeurs, à la sécurité sociale et autres organismes demandant un acte de décès. On y ajoutera l’acquisition d’une concession au cimetière, la réalisation de faire-part ou des travaux de marbrerie.

Les pompes funèbres, un soutien psychologique

Les pompes funèbres disposent d’une équipe compétente pour la prise en charge complète de la cérémonie funéraire. Plusieurs conseillers funéraires peuvent s’occuper de recevoir la famille et de coordonner la cérémonie. Le thanatopracteur se chargera des soins de conservation et préparera le défunt pour son repos éternel. Les porteurs porteront le cercueil et peuvent également aider dans l’accomplissement de certaines étapes de l’organisation comme la mise en bière. Enfin, le maître de cérémonie s’assurera que tout se passe comme la famille l’a prévu.

Toute cette équipe s’active pour le même but : offrir la meilleure cérémonie d’enterrement pour vos proches. Pour cela, ils demeurent à votre écoute pour que vos moindres souhaits soient effectivement prise en compte.

Quid de l’aspect financier ?

Les prestations des pompes funèbres peuvent coûter entre 3000 et 5000 euros en fonction des entreprises. Le prix varie aussi selon la région, les prestations incluses et des exigences de la famille. Il est donc important de souscrire à une assurance obsèques pour alléger les charges financières liées aux funérailles.

Certaines compagnies d’assurance couvrent tous les frais relatifs aux prestations optionnelles. Vous pourrez avoir accès à des tarifs très avantageux en choisissant la bonne assurance. Si vous disposez d’une souscription à une mutuelle, n’hésitez pas à faire une simulation gratuite et sans engagement pour estimer les frais pris en charge pour les obsèques.

Comment choisir une pompe funèbre ?

Avant de solliciter une pompe funèbre, il est important d’avoir une idée précise de vos besoins pour accompagner le départ du regretté. Il faudra repérer les agences intéressantes via le net ou par le bouche-à-oreille. Outre le fait d’être organisé, vous devez avoir le sens du concret et exiger des devis très détaillés. Il est possible de comparer plusieurs structures offrant les mêmes services afin de pencher vers l’offre la plus avantageuse.

Lors de la prise de contact, vous devez suivre votre instinct. L’entreprise censée vous aider et vous soutenir doit vous inspirer confiance au premier ressenti. Si ce n’est pas le cas, alors vous ne devriez pas la choisir. Au besoin, vous pourrez consulter les avis émis sur les pompes funèbres sélectionnées pour avoir un aperçu de la satisfaction des clients.

Par ailleurs, il faudra absolument choisir une agence autorisée par le département et capable de fournir un accompagnement sur mesure. Ainsi, vous trouverez l’entreprise qui vous accompagnera effectivement tout au long de la période de deuil.

Auteur : boosterlink

Quels sont les bienfaits du CBD ?

dimanche 8 novembre 2020 par Brigitte Femenia

Cannabinoïde autrefois méconnu, le CBD a souffert de la réputation du THC qui est majoritaire dans le chanvre. Les effets psychoactifs de ce dernier en font une substance dangereuse, d’où la méfiance vis-à-vis de tous les autres cannabinoïdes contenus dans le chanvre. Mais, de nombreuses études ont été menées ces dernières années afin de mettre à l’endroit le cannabidiol. Découvrez les bienfaits de cette substance à travers cet article.

Auteur : Emmanuel Higel

L’orthodontiste, le spécialiste des sourires éclatants

samedi 7 novembre 2020 par Brigitte Femenia

En matière de dentisterie, l’orthodontie est la branche qui s’occupe des anomalies de positions dentaires. Encore appelée orthopédie dento-faciale, la branche s’occupe autant des enfants que des adultes. Au terme de la consultation d’un orthodontiste, vous saurez quelle est la meilleure solution pour corriger les imperfections de la dentition

Auteur : E REFERER

Comment le personnel soignant se protège face à la covid-19 ?

mercredi 30 septembre 2020 par Brigitte Femenia

La covid-19 est une maladie particulièrement virulente qui sévit en plus partout dans le monde. Cette pandémie extrêmement contagieuse n’épargne personne et peut dans certains cas s’avérer mortelle. Toute personne peut donc la contracter et les personnels soignants y sont particulièrement exposés. Découvrez à travers ce guide, les moyens utilisés par ces derniers pour se protéger de cette pandémie.

Quels risques pour les soignants ?

Le personnel médical est particulièrement exposé à la covid-19 du fait de leur proximité avec les sujets contaminés. Ils peuvent donc facilement contracter ce virus qui est assurément très contagieux. Le risque de contamination est au moins trois fois plus élevé chez ces professionnels que chez le reste de la population. De nombreux gestes à risques comme les intubations, les bronchoscopies et les réanimations cardio-pulmonaires expliquent notamment ce taux élevé du risque de contamination.

En outre, le personnel est quotidiennement confronté à de nombreux risques psychosociaux (épuisement professionnel, dépression, suicide, stress, anxiété…), ce qui impacte très négativement leur qualité de vie. Comme vous pouvez l'imaginer, ces personnels soignants ne vivent en aucun cas une situation bien heureuse, et nombreuses sont d’ailleurs les personnes comme vous à les soutenir. Ce soutien que vous leur témoignez a notamment le mérite de les réconforter et de leur donner plus de courage au travail.

Utilisation des masques

Lors d’une pandémie, la protection du personnel soignant doit apparaître comme l’une des premières nécessités. En effet, seul ce personnel peut assurer de manière efficace, la continuité des différents soins à l’égard des personnes infectées.

Pour se protéger de la Covid-19, le personnel médical utilise presque tout le temps des masques de protection médicale. Ces derniers les protègent notamment contre les gouttelettes qui peuvent être émises par les personnes infectées par la maladie. Aussi, ces masques évitent à ces professionnels d’inhaler des particules dangereuses qui peuvent en un instant les contaminer.  

Le matériel de protection contre la covid-19 protège aussi bien le personnel soignant que les personnes de son entourage immédiat (collègues, patients…). Ceci a le mérite de limiter la propagation du virus entre ces personnes. Toutefois, si certaines précautions (hygiène…) ne sont pas observées, le masque au lieu de protéger contre la covid-19, peut au contraire favoriser sa diffusion. D’où la nécessité pour le personnel soignant de respecter scrupuleusement, les recommandations qui ont été faites dans le cadre de l’utilisation des masques.

Entre autres recommandations, sachez notamment que les masques ne doivent pas être portés au-delà d’un certain temps. En effet, après quelques heures d’utilisation, ces équipements de protection deviennent beaucoup moins pratiques, et peuvent ainsi constituer un vecteur de propagation de la covid-19. Aussi, il est plus conseillé d’utiliser les masques de type FFP, puisque ces derniers offrent de meilleures protections contre cette épidémie.

Utilisation du gel hydroalcoolique

L’utilisation des gels hydroalcooliques et le port des masques de protection sont deux des nombreuses stratégies qui ont été élaborées pour lutter contre la covid-19. 

Les gels hydroalcooliques nettoient et désinfectent les mains en quelques instants. Grâce à eux, les personnels soignants éliminent assez facilement de leurs mains, les nombreuses particules qui peuvent transmettre la covid-19. Ils détruisent par là, les flores transitoires du virus, ce qui est plutôt difficile avec l’utilisation du savon. Ce simple geste permet donc de réduire la prolifération du virus, ce qui préservera par conséquent la santé d’un grand nombre de personnes.

Le gel hydroalcoolique pour être efficace doit au minimum contenir 60 % d’alcool éthylique, propylique ou isopropylique. Ces types d’alcool facilitent mieux l’élimination du virus, et les personnels soignants pourront sans doute vous le confirmer. 

Le lavage des mains avec le gel hydroalcoolique doit durer au moins trente (30) secondes. De plus, la friction doit être soigneuse et concerner toutes les parties de vos mains (pouces, paumes…).

Utilisation de gants de protection

Les gants de protection évitent aux personnels soignants d’avoir un contact direct avec les personnes contaminées par la covid-19. Ils sont ainsi protégés des gouttelettes et autres sécrétions qui peuvent les contaminer.

Grâce à ces gants, de nombreuses contaminations croisées peuvent aussi être évitées. En effet, avant de traiter un patient, le personnel soignant doit nécessairement porter des gants. Une fois le patient traité, ces professionnels les enlèvent délicatement avant de les jeter dans un endroit spécifique. Ils doivent répéter ce rituel avant chaque intervention, ce qui casse ainsi la chaîne des contaminations. 

L’utilisation des gants de protection ne dispense pas les personnels soignants de l’application des autres mesures barrières qui peuvent tout aussi les protéger contre la covid-19. Sans cette exigence, ils seront beaucoup plus exposés aux risques de contamination du virus.

Que faire en cas de contamination d’un membre du personnel soignant ?

Un membre du personnel soignant contaminé par la covid-19 doit être notamment placé à l’isolement. Aussi, vous devez limiter les contacts avec cette personne et ne surtout pas utiliser ses affaires personnelles (brosse, serviettes, appareils électroniques…).

Le port des masques et des gants doit être également de rigueur chaque fois que vous devez interagir avec ce personnel contaminé. Vous éviterez ainsi de contracter la maladie et de contaminer de nombreuses autres personnes. De plus, n’oubliez pas de vous laver rigoureusement les mains ou de désinfecter ces derniers après avoir appliqué des soins à un personnel soignant contaminé par la covid-19. Aussi, évitez de toucher vos yeux, votre bouche ou encore votre nez sans avoir préalablement lavé vos mains. 

En lieu et place des masques de protection, vous pouvez utiliser un couvre-visage approprié avant d’entrer en contact avec le soignant qui souffre de la covid-19.

Ce soignant doit également porter un masque et des gants adéquats avant d’échanger avec vous. Maintenez aussi une certaine distance entre vous et ce soignant pour éviter d’être éclaboussé par ses éternuements. Une distance d’un à deux mètres est amplement suffisante, car il ne s’agira pas non plus de traiter ce soignant comme un être indésirable. Ne manquez jamais une occasion de lui témoigner votre amour ou votre sympathie. Ceci lui permettra de mieux supporter la maladie et de mieux faire face aux difficultés de son isolement.