La santé mentale des infirmiers à rude épreuve face à la crise de la Covid-19

Commentaires (0)

Cet article a été publié le par Brigitte Femenia et a été consulté 192 fois.

Depuis la fin de l’année 2019, les infirmiers et bien d’autres agents de santé sont soumis à une surcharge de travail. Chaque jour, ils doivent travailler dans des conditions extrêmement stressantes pour traiter les patients atteints du coronavirus. Ils sont exposés à des risques élevés de contamination et des voix s’élèvent pour s’interroger sur leur santé mentale dans les prochains mois.

Depuis la fin de l’année 2019, les infirmiers et bien d’autres agents de santé sont soumis à une surcharge de travail. Chaque jour, ils doivent travailler dans des conditions extrêmement stressantes pour traiter les patients atteints du coronavirus. Ils sont exposés à des risques élevés de contamination et des voix s’élèvent pour s’interroger sur leur santé mentale dans les prochains mois.

Les différents facteurs favorables au choc émotionnel chez les infirmiers

Ils sont en première ligne et se battent tous les jours contre la Covid-19. Pourtant, ils ne sont pas dotés de super-pouvoirs et ne possèdent pas non plus une immunité contre cette pandémie. En conséquence, ils vivent constamment sous le stress. D’ailleurs, certains ont déjà craqué, parce qu’épuisés sur le plan émotionnel.

Chez ces derniers, la crainte d’être contaminé et de contaminer leurs bien-aimés est la première source de stress. En outre, la surmédiatisation de la propagation du virus et des difficultés rencontrées par les personnels soignants a également contribué au traumatisme. À noter que la longue période de confinement généralisé n’a pas 

beaucoup aidé les infirmiers. Alors que la majorité de la population était à la maison, ils devraient se déplacer pour aller au secours des patients.

Malgré les initiatives des autorités pour reconnaitre le travail de ces « héros en blouses blanches », le choc émotionnel est là et ils se battent tant bien que mal pour s’en libérer. D’ailleurs, les spécialistes rapportent que les soignants au cœur de la lutte contre la Covid-19 subissent des traumatismes qui ne sont pas encore exprimés. On pourrait donc s’attendre à une augmentation du nombre de cas de dépression dans le rang des infirmiers dans les mois à venir. En attendant, vous pouvez lire cet article : comment vaincre un blocage psychologique pour découvrir des astuces afin de mieux gérer le traumatisme lorsqu’il s’exprimera.

Des stratégies efficaces pour aider l’organisme à mieux gérer le choc émotionnel

Peu importe son degré, un choc émotionnel a toujours des conséquences indéniables sur la santé. Face à cette situation, l’organisme est exposé à un engourdissement général du métabolisme. Cet état des choses se manifeste généralement par un déséquilibre glandulaire et une accumulation de toxines dans le sang. Chez certains patients, le système immunitaire est très faible et le sujet devient vulnérable à de nombreuses infections.

Pour limiter les conséquences du choc émotionnel, il est indispensable de se donner du repos mental et physique. En outre, une pratique régulière du sport est recommandée pour optimiser le niveau d’oxygénation cellulaire. À noter qu’une bonne alimentation est un point clé pour le retour à la stabilité.

 

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Aucun commentaire n'a encore été déposé

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Veuillez noter que pour éviter tout abus, votre adresse IP sera enregistrée lors de la validation de ce formulaire. Nous la conserverons pendant maximum 12 mois.

 Champs obligatoires

@

Acceptez-vous d'être contacté par les visiteurs de L'Infirmière Libérale Francaise ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 49 + 13 = ?

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander l'article La santé mentale des infirmiers à rude épreuve face à la crise de la Covid-19.

 Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 49 + 13 = ?