Les autorités commencent à recenser les professionnels de santé contaminés et décédés, en toute disc

Imprimer cet article Fermer cette fenêtre

Cet article a été publié le 21/05/2020 par Brigitte Femenia et a été consulté 195 fois.

Le Gouvernement a longtemps affirmé qu'il ne souhaitait pas établir un décompte jugé "macabre" des professionnels de santé contaminés et décédés des suites d'un infection au Covid-19. Pourtant, un recensement, encore très partiel, est discrètement tenu à jour sur le site de Santé Publique France.

Le Gouvernement a longtemps affirmé qu'il ne souhaitait pas établir un décompte jugé "macabre" des professionnels de santé contaminés et décédés des suites d'un infection au Covid-19. Pourtant, un recensement, encore très partiel, est discrètement tenu à jour sur le site de Santé Publique France.

Combien de professionnels de santé ont été victimes du Covid 19 ? Les autorités ont été longtemps rétives à comptabiliser le nombre des morts et des cas de contamination chez les personnels soignants. Elles commencent à donner quelques chiffres, sans toutefois les mentionner dans les points quotidiens de la Direction Générale de la Santé.

Des premières données ont fait leur apparition dans les points épidémiologiques hebdomadaires de Santé Publique France, le jeudi 7 mai 2020. On ne connait pas encore le nombre total de professionnels de santé contaminés, puisque le recensement n’a, pour l’instant, été réalisé que dans un peu plus d'un tiers des établissements de santé du pays, et n'intègre pas les soignants en ville. Sur les 3 065 établissements de santé de France, 1 091 établissements ont été recensés, depuis le 1er mars 2020. Mais parmi les établissements qui manquent à l’appel, certains n'ont pas accueilli de patients atteints de l'infection.

Il ne s'agit que du "début du recensement", reconnaît Anne Berger-Carbonne, responsable de l’Unité Infections associées aux soins et résistance aux antibiotiques, à la Direction maladies infectieuses de Santé Publique France. Néanmoins, "maintenant que nous avons dépassé les 1 000 établissements recensés, cela commence à vouloir dire quelque chose", assure l'experte en charge de communiquer sur ce recensement.  

En France, un contaminé sur cinq travaille dans la santé

Alors, que nous disent ces chiffres partiels ? À ce stade, le recensement fait état de 13 morts et 25 337 cas de contamination de professionnels (soignants ou non) dans ces 1 091 établissements de santé. Les 25 000 cas représentent environ 18% du total des cas de contamination détectés en France au 14 mai 2020. Donc, en France, un contaminé sur cinq travaille dans un établissement de santé.

Les treize morts sont quatre médecins, trois aide-soignants, un professionnel de santé "autre" et cinq professionnels non-soignants. Les personnels contaminés sont, pour 85% d'entre eux, des soignants et 10% des professionnels non-soignants. Pour 5% des cas, la catégorie professionnelle n’était pas renseignée. Les plus touchés ont été les infirmiers (28%), les aide-soignants (26%) et les médecins (10%). 

Lorsqu'on établit une moyenne de contamination par établissement recensé, on s'aperçoit, sans surprise, que les professionnels les plus touchés travaillent en Île-de-France, en Bourgogne-Franche-Comté et dans le Grand-Est.

La surveillance, accessible sur le site de Santé Publique depuis le 7 mars 2020, regroupe les cas confirmés par tests PCR et les cas reconnus comme ayant été infectés sur une base symptomatique ou en raison d’un historique de contact. 

Des informations, obtenues grâce aux équipes opérationnelles d'hygiène des hôpitaux et les médecins du travail des établissements, puis actualisées avec les remontées d'une personne référente au sein de l'établissement, missionnée par le directeur pour remplir un questionnaire chaque semaine, comme nous l'expliquions dans cet article

Des données partielles

Le nombre de contamination et de décès comptabilisés devrait évoluer au fil des semaines, avec les nouvelles remontées des établissements qui ne se sont pas encore signalés. Le décompte va donc évoluer. Par exemple, quatre décès de médecins ont été signalés à Santé Publique France. Or, la presse a évoqué la mort d'au moins cinq médecins hospitaliers.

Par ailleurs, les décès et contamination de professionnels libéraux ne font pas encore l'objet d'un recensement. Les données disponibles à ce jour sont celles de la Caisse Autonome de Retraite des Médecins de France (Carmf), qui dénombre 4 500 demandes d’indemnisations d’arrêts de travail en rapport avec le virus et 29 praticiens libéraux décédés des suites d'une infection au Covid-19, au 30 avril 2020.

Le changement de position du Ministère de la Santé

Le recensement mené par Santé Publique France n'a fait l'objet d'aucune déclaration officielle. Fin mars, le Directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, se disait "mal à l'aise" avec l'idée d'établir un décompte, jugé "un peu macabre, du nombre d'infirmières, d'aide-soignants et de médecins, qui sont infectés. Et ce d'autant que d'autres professionnels pourraient dire, qu'eux aussi, sont concernés car ils participent de la chaîne de la prise en charge", répondait-il au Généraliste. Le 10 avril 2020, auprès du Quotidien du Médecin, il justifiait le refus d'établir un décompte des professionnels contaminés par le "secret médical".

Courant avril 2020, le Ministère de la Santé semble donc avoir changé d'avis. "Les directions d'établissements et les Agences régionales de la Santé ont été informées de ce recensement par un message de la Direction générale de la Santé les 21 et 24 avril", relate Anne Berger-Carbonne, qui précise que le recensement proposé par Santé Publique France "a tout de suite été accepté". Les données sont bien sûr _"anonymisées", e_lles permettront notamment de comparer le taux de contamination des professionnels de santé avec celui de la population générale.