Accident de travail

Message

FREDDIE
Membre

Voir plus


Date du message : mardi 21 septembre 2021 à 12h25


Merci Pierre pour votre réponse.
Je suis à 9 mois de ma retraite, donc je finirais comme cela au niveau assurance en espérant qu'il n'y ait pas d'autre gros problème.
Concernant la MACSF, je joins un extrait de leur politique Prévoyance :
Pour vous permettre de maintenir à l’identique votre budget annuel d’assurance prévoyance, nous déduisons une cotisation équivalente à 0,30 % du revenu annuel garanti, déclaré à votre contrat.
Ainsi, en décembre, votre avis d’échéance pour l’année 2022 intègrera la cotisation tenant compte de cette réduction et un
remboursement correspondant à la réduction de cotisation dont vous bénéficiez, à ce titre,sur la période du 1er juillet au 31 décembre 2021

Juste une petite précision concernant la CPAM, suite à un contact téléphonique avec la caisse, mon dossier sera étudié en Novembre..... Personnellement je ne vois pas d'avancée spécifique, à la mise en place de ce nouveau système, hormis le fait que je n'aurais pas de salaire en Septembre et Octobre !!!!!

S'efforcer de realiser avant que de plaire,ne jamais cacher sa pensée,quoique on en dise et quoiqu'il en coute !!!!
CHARLES DE GAULLE

Message

bibi
Administratrice

Voir plus


Date du message : mardi 21 septembre 2021 à 19h36


A mon avis tu n'as pas le meilleur contrat ,il doit y en avoir d'autres qui couvriraient mieux et ne te laisseraient pas sans revenus pendant 2 mois

Message

cedmorg
Administrateur

Voir plus


Date du message : mercredi 22 septembre 2021 à 11h15


C'est clair, mais bon dans le cas de Freddie, à 9 mois de la retraite...

Ceci dit le problème de Freddie montre bien qu'il est important de se faire accompagner correctement pour les assurances.
Je me rappelle avoir été "conseillé" pour une assurance IJ par un conseiller multimarque, le jour où j'ai du m'arrêter 4 mois, aucun accompagnement, aucun soutien de la part de cette agence de conseil !
Depuis je suis parti chez Cap Médical, et ils ont toujours été extrêmement présents pour m'accompagner lorsque j'ai eu à nouveau besoin. Ils ne m'ont jamais laissé tombé, et ont fait l'intermédiaire avec mes assurances lorsque cela était nécessaire.

Message

FREDDIE
Membre

Voir plus


Date du message : vendredi 24 septembre 2021 à 15h06


En réponse à bibi,

Nous parlions de la déclaration de mon accident en AT. On peut être d'accord ou pas sur le principe mais un élément nouveau vient d'apporter de l'eau à mon moulin...
Je sors de chez mon médecin traitant pour prolonger mon arrêt de travail et parlant de prévoyance, elle m'a dit qu'elle avait déclarée son COVID attrapé dans sa fonction de praticien, en tant que maladie professionnelle.
Sa prévoyance lui a répondu que la maladie professionnelle n'étant pas reconnue, et que les remboursements serait payés a/c du 15° jour d'arrêt. (ayant fait appel auprès d'un juriste, celui-ci lui a confirmé que la prévoyance avait raison)...
De ce fait, elle m'a dit que si elle avait su, elle aurait fait passé son arrêt COVID en AT....
Je ne sais si Pierre Vasquez peut le confirmer !!!!!

S'efforcer de realiser avant que de plaire,ne jamais cacher sa pensée,quoique on en dise et quoiqu'il en coute !!!!
CHARLES DE GAULLE

Message

CAPMEDICAL
Partenaire du forum

Voir plus


Date du message : mardi 28 septembre 2021 à 12h59


Bonjour Freddie,

Votre praticien se mélange les pinceaux.

Un contrat de prévoyance ne distingue jamais la sphère privée de la sphère professionnelle, vous pouvez vous faire une entorse en glissant chez vous, avoir un accident de voiture entre deux patients ou vous faire mal sur une planche à la plage c’est égal.

Là ou se joue une différence, qui va impacter les franchises, est de savoir s’il s’agit d’une maladie ou d’un accident (encore une fois, peu importe que ce soit dans le cadre de la sphère privée ou pro).

Lorsqu’il s’agit d’un accident les franchises sont généralement très courtes voire inexistantes.

Lorsqu’il s’agit d’un maladie les franchises sont plus longues, mais elles sont réduites si la maladie justifie une hospitalisation ou un acte en ambulatoire.

Pourque le sinistre soit considéré comme un accident, il faut qu’il y ait une cause extérieure directe :
Par exemple si à force de monter et descendre les escaliers j’ai une usure du ménisque, il s’agit d’une pathologie, mais si en tombant sur le genou je me fissure le ménisque c’est un accident.

Votre patricien, même s’il avait voulu, n’aurait donc jamais pu déclarer sont covid comme accident du travail, c’est une maladie qui n’a pas été hospitalisé, donc une franchise a été appliquée dans son cas.

Souvent les libéraux provenant de la fonction publique ont ce vieux reflexe de vouloir déclarer un accident du travail ou une maladie professionnelle, car lorsqu’on est salarié les indemnités sont meilleures, mais ce n’est pas le cas en libéral, ça peut être même l’inverse.

Pierre Vasquez

Pierre et Bernard Vasquez
www.capmedical.fr

Message

FREDDIE
Membre

Voir plus


Date du message : mardi 28 septembre 2021 à 13h25


Merci Pierre,
C'était une évidence mais cette médecin semblait tellement sure d'elle qu'elle m'a fait douter !!!!
Elle a été hospitalisée 1 ou 2 jours, et mise sous oxygène durant 4 mois dont 3mois en travaillant.(nous sommes un département en manque de médecin!!!)
Par contre, le fait qu'un accident, qu'il soit en AT, ou dans la sphère privée, cela change-t-il quelque chose, surtout maintenant que les IJ soient payées par la CPAM ??

S'efforcer de realiser avant que de plaire,ne jamais cacher sa pensée,quoique on en dise et quoiqu'il en coute !!!!
CHARLES DE GAULLE