MAU , MCI ,MIE

Catégorie : Pratiques professionnelles

Nombre de consultations : 41.819

LES MAJORATIONS POUR ACTES INFIRMIERS

La MAU (Majoration Acte Unique) s'applique désormais à tous les actes en AMI dont le coefficient est égal ou inférieur à 1.5. , qu'ils soient effectués au domicile du patient ou au cabinet.

D'une valeur de 1,35 euros, la MAU est tarifée à chaque passage.
Lorsqu'au cours de son intervention, l'infirmier(ère) réalise un acte unique en AMI avec coefficient inférieur ou égal à 1,5 au cabinet ou au domicile du patient, cet acte donne lieu à la majoration d'acte unique (MAU). La MAU peut se cumuler avec la majoration jeune enfant (MIE) créée à l'article 5.3 de l'avenant 6 à la convention nationale organisant les rapports entre les infirmiers et l'Assurance maladie. Elle ne se cumule pas avec les forfaits BSA, BSB ou BSC ni avec les actes cotés en AMX ni avec l'IFI.
Cette majoration ne se cumule pas avec le supplément pour vaccination antigrippale du Titre XVI, chapitre I, article 1, ni avec la majoration de coordination infirmière (MCI).
Exemples :

  • Prise de sang + injection IM : AMI 1,5 + AMI 1. La MAU ne s'applique pas car il y a 2 actes au cours de la même séance.
  • IM matin et soir : le matin, AMI 1 + MAU. Un seul acte est réalisé lors de la séance, la MAU s'applique donc. Le soir, on effectue la même cotation, avec la MAU.
  • Pansement simple au cabinet : AMI 2. La MAU ne s'applique pas car il ne s'agit ni d'un AMI 1, ni d'un AMI 1,5.

La MAU ne se cumule pas avec le supplément pour vaccination antigrippale, ni avec la MCI.

 

LA MCI (Majoration Coordination Infirmière) s'applique à chaque passage de l'infirmière au domicile, pour la prise en charge de patients en soins ou nécessitant des pansements lourds et complexes. D'une valeur de 5 euros, la MCI n'est facturée qu'une seule fois par intervention.
La MCI est applicable sur:

  • Les pansements lourds et complexes (NGAP, chap. I, art. 3) ,non cumulable avec le bilan initial de plaie
  • Les pansements lourds et complexes pour un patient diabétique insulino-traité, nécessitant  une détersion avec défibrination (NGAP, chap. II, art. 5 bis)
  • Les soins de pratique courante pour des patients en soins palliatifs (NGAP, titre XVI, chap. I)
  • Les soins spécialisés pour des patients en soins palliatifs (NGAP, titre XVI, chap. II)

Exemples illustrant ces deux situations :

  • Perfusion à domicile  sur VVP (Voie Veineuse Périphérique) dans le cadre de soins palliatifs :
    Préparation et pose de la perfusion : AMI 10 + MCI + déplacement.
    Retrait de la perfusion : AMI 5 (retrait) + MCI + déplacement.
  • Pansement d'un ulcère d'une surface > 60 cm2 : AMI 4 + MCI + déplacement.

Qu'est-ce qu'une prise en charge d'un patient en soins palliatifs ?

La prise en charge en soins palliatifs est définie comme la prise en charge d'un patient ayant une pathologie grave, évolutive, mettant en jeu le pronostic vital. Elle vise à soulager la douleur et l'ensemble des symptômes digestifs, respiratoires, neurologiques et autres, à apaiser la souffrance psychique, à sauvegarder la dignité de la personne malade et à soutenir son entourage.

La notion de prise en charge en soins palliatifs n'est pas équivalente à celle de prise en charge d'un patient atteint de pathologies dégénératives. Elle vise les patients en fin de vie et en phase terminale.

En conséquence, la prise en charge à domicile de patients atteints d'un cancer ou de pathologies dégénératives n'implique pas forcément un "soin palliatif". Elle ne permet donc pas de manière systématique de facturer une MCI.

Pour la prise en charge de la MCI l'état du patient doit-il être mentionné sur la prescription des actes auxquels elle est liée ?

L'infirmière est responsable de la facturation de la MCI. Celle-ci n'étant pas prescrite par le médecin, il n'y a pas lieu de mentionner l'état du patient sur la prescription.

Il appartient à l'infirmière de vérifier, au regard de la définition de cette notion, que le patient est bien en soins palliatifs. L'infirmière peut toujours en cas de doute contacter le médecin traitant.

Comment facturer la majoration si l'infirmière réalise un acte infirmier pour un patient en soins palliatifs ou un pansement lourd et complexe ? 

Comme toute majoration, celle-ci se cumule avec la valeur de l'acte. Il appartient donc à l'infirmière de coter, par exemple pour un pansement complexe un AMI 4 + une MCI

Si l'infirmière se rend plusieurs fois par jour au domicile du patient en soins palliatif, peut elle facturer plusieurs fois la majoration ?

OUI ; la majoration est liée à l'intervention de l'infirmière. Ainsi, par exemple, si l'infirmière intervient deux fois par jour pour réaliser un/plusieurs actes pour le patient en soins palliatifs, elle peut facturer la majoration deux fois. 

La MCI peut-elle se cumuler avec les majorations de nuit/dimanche/jour férié et les indemnités de déplacement ?

Oui. Les systèmes d'information de l'assurance maladie permettent le cumul de l'acte principal auquel la nouvelle majoration (MCI) est associée avec une majoration de nuit, de dimanche, de jour férié ainsi qu'avec les indemnités de déplacement. La majoration MCI ne peut se cumuler qu'avec un acte.

La MIE à partir du 01/01/2020  d'une valeur de 3.15€ majoration pour prise en charge d'enfants de moins de 7ans. Cumulable avec les autres majorations (type MAU etc) et applicable à chaque acte

 

 

Recommander cette page

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page MAU , MCI ,MIE.

 Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 50 - 22 = ?

Articles similaires

Avenant 3 de la convention nationale

le lundi 14 novembre 2016 à 22h31

avenant 3 de la NGAP des IDEL (première partie)

Lire la suite

Avenant 3 de la convention nationale (suite)

le lundi 14 novembre 2016 à 22h30

avenant 3 (seconde partie) de la NGAP des IDEL 

Lire la suite

La facturation du remplacant IDEL

le dimanche 13 novembre 2016 à 12h07

Lire la suite