ET VOICI LES "SUPER INFIRMIERS" QUI VONT FAIRE DE L'OMBRE AUX MÉDECINS

Commentaires (0)

Cet article a été publié le par Brigitte Femenia et a été consulté 173 fois.

Statut hybride entre médecin et infirmier, la “pratique avancée” va permettre aux infirmiers de réaliser des actes jusque-là dévolus aux seuls médecins. Décryptage avec Thierry Amouroux, porte-parole du Syndicat National des Professionnels Infirmiers (SNPI).

Statut hybride entre médecin et infirmier, la “pratique avancée” va permettre aux infirmiers de réaliser des actes jusque-là dévolus aux seuls médecins. Décryptage avec Thierry Amouroux, porte-parole du Syndicat National des Professionnels Infirmiers (SNPI).

On les rencontre aux États-Unis depuis les années 1960, mais aussi au Canada, ou encore au 
Royaume-Uni. Les infirmiers de pratique avancée, sorte de “super-infirmiers” aux pouvoirs élargis à certaines attributions des médecins et à la formation plus longue, vont bientôt faire leur apparition en France : après son passage au Conseil d’État, un décret doit être publié au Journal officiel dans quelques jours pour entériner ce nouveau métier. À partir de la rentrée prochaine, les infirmiers qui le souhaiteront pourront accéder à un master de pratique avancée, faisant ainsi passer leurs diplômes de bac+3 à bac+5.

“Concrètement, à la différence des infirmiers classiques, ces infirmiers de pratique avancée pourront par exemple renouveler des prescriptions ou se charger du suivi de patients atteints de maladies chroniques, ce qu’ils ne pouvaient pas faire jusque-là”, résume Thierry Amouroux, porte-parole du Syndicat National des Professionnels Infirmiers (SNPI). On peut aussi ajouter à cela la prescription d’examens complémentaires, comme une prise de sang par exemple. L’idée, comme le résumait le ministère de la Santé au moment de la promulgation de la loi de modernisation de notre système de santé en 2016, dont découle le cadre juridique de la pratique avancée, est de “ résorber des problèmes localisés d’accès aux soins dans un contexte de tension démographique des professionnels médicaux”.

>> À lire aussi - Voici comment installer son cabinet en infirmier libéral

Côté formation, les infirmiers intéressés par ce nouveau métier pourront rejoindre l’un des masters qui proposent cette spécialité. “Pour le moment, ils sont seulement accessibles dans les universités d’Aix-Marseille et de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines. On compte d’ailleurs déjà, à ce jour, 400 infirmiers formés dans ces masters, même s’il ne peuvent pas encore exercer, en l’attente du décret”, explique le porte-parole du syndicat infirmier. L’objectif du ministère de la Santé est en tout cas, d’ici trois ans, d’avoir 1.000 infirmiers de pratique avancée formés.

Le précédent des “protocoles de coopération”

C’est donc un nouveau métier hybride qui s’annonce. La loi “Hôpital, patients, santé et territoire” (HPST) de 2009, dite aussi loi “Bachelot” , avait tout de même fait un premier pas en ce sens avec les “protocoles de coopération”, soit la possibilité pour les infirmiers de réaliser certains actes normalement réalisés par des médecins, “allant du prélèvement de cornée sur un cadavre à des ponctions de moelle osseuse”, précise Thierry Amouroux. “Le problème, c’est que la formation des infirmiers concernés se limite à la reproduction des actes des médecins, par imitation. Pour nous, ca n’est pas satisfaisant et assez encadré”, tempère le syndicaliste. Cela ne concerne de toute façon que très peu d’infirmiers actuellement : seulement 1.190 personnes aujourd’hui, pour un effectif global de 600.000 infirmiers

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Aucun commentaire n'a encore été déposé

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Veuillez noter que pour éviter tout abus, votre adresse IP sera enregistrée lors de la validation de ce formulaire. Nous la conserverons pendant maximum 12 mois.

 Champs obligatoires

@

Acceptez-vous d'être contacté par les visiteurs de L'Infirmière Libérale Francaise ?

Veuillez recopier le code de sécurité ci-dessous afin de confirmer que vous n'êtes pas un robot.

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander l'article ET VOICI LES "SUPER INFIRMIERS" QUI VONT FAIRE DE L'OMBRE AUX MÉDECINS.

 Champs obligatoires

@
@
Veuillez recopier le code de sécurité ci-dessous afin de confirmer que vous n'êtes pas un robot.