COMMUNIQUE DE PRESSE FNI

Commentaires (0)

Cet article a été publié le par Brigitte Femenia et a été consulté 156 fois.

Formation initiale des infirmiers : la FNI juge le recours à l’apprentissage inapproprié dans le secteur de la santé

Formation initiale des infirmiers : la FNI juge le recours à l’apprentissage inapproprié dans le secteur de la santé

Dans le cadre de l’examen du projet de loi sur la transformation de la fonction publique,
les députés du groupe LREM ont déposé un amendement1 destiné à instaurer le recours
au recrutement d’apprentis dans la fonction publique hospitalière pour plusieurs
professions paramédicales dont celle d’infirmier.
La Fédération Nationale des Infirmiers tient à faire part de sa stupéfaction face à cette
mesure portée par le groupe majoritaire qui instaure une nouvelle voie d’entrée dans la
profession, alors même que l’accès aux études d’infirmier vient d’être réformé, avec
l’intégration de la filière à Parcoursup, et qu’une réforme plus vaste des études de santé
est posée dans le cadre du projet de loi relatif à l'organisation et à la transformation du
système de santé, avec notamment l’instauration d’un dispositif de recertification. Il
s’agit d’une idée « sortie du chapeau » qui n’a jamais été discutée et encore moins
concertée avec la profession.
Pour la FNI, au moment où les enjeux de santé publique, de qualité et de sécurité des
soins ne font que s’élever, il est indispensable de maintenir le plus haut niveau de
formation possible pour l’ensemble des professionnels de santé et les infirmiers ne
doivent pas y faire exception.
La FNI considère le baccalauréat comme un prérequis incontournable pour l’entrée en
formation d’infirmiers. Le supprimer, ou le contourner, comme peut le permettre le
recours à l’apprentissage, va à contre-courant des objectifs de qualité et de sécurité des
soins posés par la stratégie de transformation du système de santé.
Si l’apprentissage constitue une modalité de formation adéquate pour certains métiers,
il ne semble pas approprié pour les métiers du soin et de la santé. Si tel avait été le cas,
les députés de LREM n’auraient pas hésité à inclure les professions médicales dans les
modalités qu’ils proposent. Or ce n’est pas envisagé à ce stade.
Contact presse
Daniel Guillerm 06 08 84 50 27
http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/amendements/1924/AN/910.pdf

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Aucun commentaire n'a encore été déposé

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Veuillez noter que pour éviter tout abus, votre adresse IP sera enregistrée lors de la validation de ce formulaire. Nous la conserverons pendant maximum 12 mois.

 Champs obligatoires

@

Acceptez-vous d'être contacté par les visiteurs de L'Infirmière Libérale Francaise ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 89 - 25 = ?

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander l'article COMMUNIQUE DE PRESSE FNI.

 Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 89 - 25 = ?