Quels procédés pour décarboxyliser du cannabis ?

Commentaires (0)

Cet article a été publié le par Brigitte Femenia et a été consulté 13 fois.

L’utilisation du cannabis entre davantage dans les habitudes de chaque jour. Il est consommé de différentes façons et l’une de ses composantes, le CBD, est la substance la plus recherchée pour ses vertus dans le domaine médical. Mais dans le cannabis sans aucune transformation, les molécules de CBD ou de THC sont présentes sous une autre forme. Ainsi, pour fournir les effets pharmaceutiques bénéfiques qu’on leur reconnait, ces cannabinoïdes ont besoin d’être activés par un processus appelé décarboxylation. Voici tout ce qu’il faut savoir sur la décarboxylation du cannabis qui reste une étape indispensable pour obtenir le CBD.

Qu’est-ce que la décarboxylation ?

La décarboxylation est une réaction chimique qui se produit généralement sous l’effet de la chaleur pour activer le CBD, le THC ainsi que tous les autres cannabinoïdes que contient le cannabis. Elle permet d’éliminer l’acide carboxylique qui est lié aux cannabinoïdes présents dans le cannabis. Sans cette transformation, les effets recherchés par la consommation de cette substance ne sont pas obtenus de façon fiable.

Pendant le processus de décarboxylation, le cannabis qui contient le CBDA et le THCA, les formes acides des deux principaux cannabinoïdes perd le groupe carboxylé COOH. Du coup, le CBDA devient CBD et le THCA devient THC.

Le rôle de la décarboxylation

Le CBDA et le CBD n’interagissent pas avec le système endocannabinoïde de la même manière. La décarboxylation du CBD permet d’obtenir donc la forme la plus assimilable par l’organisme humain. En effet, sans la chaleur, les cannabinoïdes ne seront pas décarboxylés et ne seront pas actifs sur les récepteurs présents dans l’organisme. Ils ne pourront pas alors passer facilement la barrière hémato-encéphalique sous la forme non transformée.

De la même manière, tant que le THCA ne se transforme pas en THC, il ne pourra pas produire d’effets psychoactifs. Voilà pourquoi la consommation crue du cannabis ne produit pratiquement aucun effet.

La décarboxylation du cannabis par les fumeurs et les vapoteurs

Pour décarboxyler le cannabis ou la fleur de CBD, plusieurs méthodes existent. Il faut noter que pour les amateurs de la vaporisation ou pour les fumeurs, la décarboxylation se fait tout simplement durant le processus de chauffe qui a lieu lors de ces modes de consommations. À l’aide de la flamme, les cannabinoïdes se décarboxylent de façon instantanée, ce qui permet leur assimilation par l’organisme. Néanmoins, l’excès de chaleur qui résulte de cette méthode pourrait détruire certains composés du cannabis qui sont volatils.

La vaporisation quant à elle offre un peu plus de contrôle, car l’appareil chauffe pour activer le THC ainsi que les autres cannabinoïdes à une température précise. Ce faisant, l’utilisateur bénéficie d’une dose presque complète de chacun des composés du cannabis. Ainsi, lorsque le cannabis est vaporisé ou fumé les effets sont immédiats sur l’organisme.

Les différentes méthodes pour décarboxyler le cannabis

Fumer ou vapoter active les cannabinoïdes, mais ceux qui ne consomment pas le cannabis par ces deux manières peuvent procéder autrement.

La décarboxylation par le four

Il s’agit de la méthode la plus répandue et, pour y parvenir, il faut disposer d’un four et d’une plaque de cuisson. La première chose à faire est d’allumer le four et de régler la température entre 105°C et 120°C pour éviter tout risque de détruire le cannabis. Sur la plaque de cuisson, il faut disposer un papier de cuisson avant de mettre la quantité de cannabis voulue. Ensuite, il faut placer la plaque dans le four lorsque la température requise est atteinte.

Le cannabis doit être laissé au four durant une quarantaine de minutes avant d’être sorti. Il présentera un aspect doré et devrait être friable. Si au préalable le cannabis n’était pas effrité, vous pouvez le faire une fois qu’il est sorti du four. Cette méthode est très efficace pour la décarboxylation du cannabis.

La décarboxylation par micro-ondes

Cette méthode exige un peu plus de manipulation pour faire cuire le cannabis. Pour y parvenir, il faut commencer par broyer le cannabis à une consistance moyenne. Il est indispensable de disposer bien évidemment d’un micro-ondes. Après avoir versé l’herbe broyée sur un plateau ou dans un bol pour micro-ondes, il faut faire cuire le tout à puissance moyenne pendant 90 secondes environ. Une fois sorti, le cannabis devrait avoir une odeur assez forte. Dans le cas contraire, vous pouvez recommencer l’opération.

La méthode du micro-ondes est assez délicate, car il n’est pas aisé de contrôler la température et aussi parce que les micro-ondes varient d’un modèle à un autre. Pour ce fait, il faut rigoureusement surveiller le cannabis pour ne pas le brûler. Vous pouvez par exemple monter progressivement en puissance ou simplement opter pour une température plus ou moins basse pour que votre produit soit parfait.

La décarboxylation par la méthode sous-vide

La méthode sous-vide est simple à pratiquer. Il est pratiquement impossible de brûler l’herbe en procédant par cette façon de décarboxyler. Elle est aussi connue comme étant la méthode au bain-marie.

Pour ce faire, commencez par broyer le cannabis à consistance moyenne. Celui-ci doit être placé dans un sachet plastique sous-vide pour évacuer l’air. Si vous disposez d’un autocuiseur sous-vide de précision, il faut le régler à une température de 95 °C. Une fois le sachet placé dans votre appareil, il faut laisser cuire pendant une heure environ.

Si vous n’avez pas d’autocuiseur sous-vide, il suffit de remplir une casserole d’eau que vous porterez à ébullition à grand feu. Dès que l’eau sera à ébullition, il faut baisser le feu et, à l’aide d’un thermomètre, vérifier que la température est entre 95 à 100 °C. Le sachet sera placé dans le bain-marie et cuir durant 60 minutes environ. Cette méthode nécessite de la patience, car elle prend plus du temps dans sa mise en œuvre.

La décarboxylation par la méthode naturelle

La décarboxylation peut se dérouler de façon naturelle avec le temps. Clairement, l’exposition du cannabis à l’usure du temps permet de transformer graduellement le THCA en THC par exemple. Néanmoins, le processus est très lent et la chaleur est inévitablement nécessaire pour accélérer la décarboxylation.

En somme, la décarboxylation est l’unique moyen par lequel tout le potentiel des substances présentes dans le cannabis est libéré. Sans passer par ce processus, il n’est pas possible de bénéficier des bienfaits du CBD. Il en est de même pour ceux qui utilisent le cannabis à fins récréatives qui ne pourra pas être sous l’influence du THC sans son activation. Quel que soit le groupe auquel vous appartenez, vous savez désormais, à travers cet article, comment décarboxyliser votre cannabis pour en profiter sainement.

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Aucun commentaire n'a encore été déposé

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Veuillez noter que pour éviter tout abus, votre adresse IP sera enregistrée lors de la validation de ce formulaire. Nous la conserverons pendant maximum 12 mois.

 Champs obligatoires

@

Acceptez-vous d'être contacté par les visiteurs de L'Infirmière Libérale Francaise ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 78 - 45 = ?

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander l'article Quels procédés pour décarboxyliser du cannabis ?.

 Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 78 - 45 = ?