L'hypnothérapie : domaines d'application et formations y afférent


Commentaires (0)

Cet article a été publié le par Brigitte Femenia et a été consulté 66 fois.

Douleurs, addictions, phobies, dépressions, digestion, sommeil... En parlant de bienfaits, l'hypnothérapie est, limite, une médecine exacte. Dans ce sens qu'elle est sollicitée dans plusieurs domaines transverses, avec des effets positifs scientifiquement testés et prouvés. Son action analgésique en fait particulièrement une pratique de plus en plus sollicitée, après avoir longtemps été décriée dans le monde de la médecine. Quels sont les bienfaits de l'hypnose sur la santé physique et mentale ? Quelles formations pour devenir un hypnothérapeute ?

L'hypnose : qu'est ce que c'est ?

L’hypnose désigne à la fois une technique thérapeutique et un état modifié de conscience. Du grec « hupnoein » qui signifie endormir, l’hypnose désigne un état de transe, au cours duquel l’individu est entre l’état de veille et de sommeil. Une formation en hypnothérapie consiste donc à insuffler aux participants les techniques pour apaiser un patient grâce à la suggestion d'images et de pensées positives et rassurantes.

Cet état, proche du sommeil ou de la méditation, permet à l’individu d’approcher son inconscient tout en restant conscient du monde qui l’entoure. À bien y voir, la thérapie par l’hypnose vise à rendre accessibles au patient des ressources peu exploitées de son cerveau et à activer ses pouvoirs d’autoguérison à l’aide de suggestions réalisées durant cet état modifié de conscience. L'hypnose est donc une thérapie douce qui oriente le patient sur la voie de l'autoguérison, l'imposant comme l'acteur principal de tout le processus.

L'hypnothérapie et ses domaines d'intervention

L’hypnothérapie est l'utilisation de l'hypnose à des fins voulues thérapeutiques. Elle est pratiquée par un hypnothérapeute et plus largement par des psychothérapeutes pratiquant l'hypnose. Dans la pratique, l'hypnothérapie respecte l'intégrité du patient et apporte des effets favorables dans plusieurs domaines.

Ainsi, cette forme médecine douce est utile en obstétrique, permettant pour le moins de réduire les douleurs de l'accouchement. En complément à l'anasthésie, elle favorise la diminution du stress post-opératoire, tendant dans certaines circonstances à se substituer à l'anesthésie elle-même. En psychothérapie, la pratique de l'hypnose est notamment recommandée pour vaincre la timidité, servir de base de préparation pour des examens et concours, et résoudre des problèmes scolaires et professionnels.

Par ailleurs, l'hypnothérapie s'avère également efficace dans la lutte contre les troubles du comportement et les addictions y afférents comme le tabagisme ou l'alcool. Utilisée contre les addictions, elle fonctionne suivant le principe de révulsion où le praticien injecte dans l'imaginaire du patient les conséquences négatives extrêmes du vice dans le but de dissuader.

Principes de l'hypnothérapie

Comme défini plus haut, l'hypnothérapie est une thérapie brève qui consiste à attirer la conscience du patient dans un état neutre dans le but de le guérir. Comme toutes les psychothérapies, elle repose sur le principe phare de la puissance de la pensée mentale positive. Dans la pratique, elle fonctionne comme une sorte d'anesthésie, avec une conception parfois mystique.

Le patient est présent, sans être pour autant là, le praticien utilisant un ensemble d'images rassurantes pour dompter les contours de sa conscience. Celui-ci utilise un vocabulaire symbolique, en rapport avec le mal à traiter, pour focaliser l'attention du patient sur un stimulus positif. Ce stimulus va constituer l'objet de concentration du patient et être en même temps sa source de guérison. Le principe de l'hypnose est alors d'accéder à un état modifié de conscience, dans le but de revisiter la réalité et la façon dont le patient la perçoit, avec pour objectif de trouver de nouvelles ressources.

Dans ce contexte, comment peut-on apprécier le rôle de l'hypnothérapeute ?

Pour efficacement apprécier le rôle de l'hypnothérapeute, il est important de faire un rappel des nombreuses utilités que la pratique peut avoir au quotidien. Dans les grandes lignes, l'hypnose peut ainsi servir à réduire le stress et l'anxiété, à préparer un examen ou une épreuve importante, améliorer sa communication et surtout sa confiance en soi.

Dans ce contexte, un hypnothérapeute est un professionnel de santé qui a reçu une formation en hypnose. Dans certains contextes, le praticien peut ne pas avoir des préceptes en médecine soignante, la législation française considérant ce dernier comme détaché du corps médical. Quoi qu'il en soit, grâce à ses compétences, le spécialiste de l'hypnose sert à introduire des changements durables dans le subconscient de son patient, en fonction des objectifs définis au début de la thérapie.

Orienté vers les besoins de l'abonné, ce professionnel utilise sa voix pour accompagner le patient dans la recherche de solutions propices à combattre son mal ou son addiction au quotidien. En fonction du niveau de gravité, il met en place une ou série de séances pour aider le patient dans l'élaboration d'une solution sur-mesure, se limitant juste à jouer le rôle de guide et laissant la possibilité au patient de trouver seul le moyen de guérir.

Quelles formations et qualités pour devenir hypnothérapeute ?

De façon pratique, l’hypnose fait partie des médecines non conventionnelles. Plusieurs particuliers ont déjà exercé ce métier sans au préalable avoir reçu une formation en médecine de base. Pour mettre plus de chance de son côté, certaines formations et études peuvent être employées, assorties de diplôme d’état de psychothérapeute, de psychologue ou de psychiatre. En France, ces formations qualifiantes et diplômantes en hypnothérapie peuvent être suivies dans plusieurs établissements comme l'Institut français d’hypnose, l'Association Française pour l’étude de l’hypnose,  l'Université de Bordeaux ou encore l'Institut Noesis.

Elles permettent aux praticiens d'acquérir les techniques d’hypnose classique, subjective, ou ericksonienne. Pour une pratique efficace, il est par ailleurs recommandé de renforcer les formations de base par de connaissances en psychologie positive et en développement personnel, afin d'ajuster son coaching et se démarquer de la.concurrence. Quoi qu'il en soit, en termes de qualité, l'hypnothérapeute doit faire preuve d’une qualité d’écoute, de communication, et de la capacité à instaurer un climat de confiance avec son patient. Le sens du contact, le pouvoir de persuasion et également la patience sont de plus des atouts maîtres à faire valoir dans le domaine.

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Aucun commentaire n'a encore été déposé

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Veuillez noter que pour éviter tout abus, votre adresse IP sera enregistrée lors de la validation de ce formulaire. Nous la conserverons pendant maximum 12 mois.

 Champs obligatoires

@

Acceptez-vous d'être contacté par les visiteurs de L'Infirmière Libérale Francaise ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 10 - 1 = ?

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander l'article L'hypnothérapie : domaines d'application et formations y afférent.

 Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 10 - 1 = ?